Jour 3. Foix – Campagne-sur-Aude

01/08/2020

54 Km

En chemin vers Quillan, nous avons commencé par des cascades, à Roquefort-les-Cascades. Au cours de la journée, nous avons changé de destination, un peu au-dessus de Quillan, vers Campagne-sur-Aude.

Nous avons réussi à trouver un accueil chez un agriculteur, en haut d’une colline (mais ça, nous l’avons su qu’à la fin).

Le trajet était rempli de montées et de descentes, mais rien de grave, sauf l’arrivée chez Nicolas. La montée était tellement aberrante que je l’ai montée à pieds. Charlène a bien transpiré et l’a réussie !

Nicolas a 31 ans. Il a toujours travaillé dans l’agriculture. Il cultive des légumes et des fruits (tomates, poires, pommes, pommes de terre, oignons), et avec son associée ils élèvent des moutons.

Pour ensuite vendre la viande et dans peu de temps produire du fromage. En ce moment, il n’y a qu’une vingtaine de moutons (les plus vieux et les moins sages) et très bientôt ils passeront à la casserole.

Les 200 autres sont dans la montagne, avec son associée, pendant 3 mois, ainsi que 5 chiens et 200 moutons d’autres bergers.

Chaque année, l’État prend 40 % d’impôts aux paysans. C’est pour cela qu’être paysan, ce n’est pas seulement travailler la terre, c’est aussi un travail quotidien qui n’est pas nécessaire (lui, par exemple, il cultive aussi du raisin pour le vin et avec la viande de mouton, il fait des saucisses).

Il voit l’agriculture comme une vente en circuit court mais aussi comme un troc entre les personnes. Il possède 50 hectares. Nous avons dormi là une nuit et le lendemain nous sommes partis pour Massac.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut